Pourquoi le jeu de 7 familles favorise les apprentissages des enfants DYS

Pourquoi le jeu de 7 familles favorise les apprentissages des enfants DYS

Parce que les jeux de société sont l’une de mes passions, j’ai beaucoup joué avec mon fils.

Et je me suis rendu compte que le jeu favorise les apprentissages. Grâce aux jeux de société, mon fils a appris :

  • à lire
  • à compter
  • à faire des soustractions
  • à mettre en place des stratégies 
  • à respecter les règles… et aussi à les enfreindre 😉
  • que l’échec est une expérience 

Le jeu de 7 familles fait partie de mes jeux de société préférés.

ILLUSTRATION Photo de mes jeux de 7 familles

Une partie de ma collection

Pourquoi le jeu de 7 familles s’appelle ainsi

Une origine anglo-saxonne

Les 7 familles ou jeu des 7 familles est un jeu de cartes. Il a été inventé par des anglo-saxons dans la seconde moitié du 19e siècle. Le jeu “Doctor Busby and his neighbors”, fut édité en 1843 dans le Massachusetts (Etats-Unis). Le jeu est composé de 20 cartes réparties en 4 familles, celle du docteur, du jardinier, de la laitière et des Ninni-come-Twich, dont personne ne semble savoir clairement qui ils sont. En 1851, en Angleterre, est édité le premier jeu des Happy families.  Les cartes sont plus nombreuses, puisqu’il s’agit de 11 familles de 4 personnes (Monsieur, Madame, leur fille et leur fils). Les dessins sont de John Tenniel, illustrateur des Aventures d’Alice au pays des merveilles et caricaturiste. Les familles sont regroupées autour d’un métier :

  • Block, le barbier
  • Bones, le boucher
  • Bun, le boulanger
  • Bung, le brasseur
  • Chip, le charpentier
  • Dip, le teinturier
  • Dose, le docteur
  • Grits, l’épicier
  • Pots, le peintre
  • Soot, le balayeur
  • Tape, le tailleur
ILLUSTRATION Photo de mes jeux de 8 ou 9 familles

En Martinique, on trouve aussi des jeux de 8 ou 9 familles 😉

7 familles pour la France

En France, le nombre de familles a toujours été de sept depuis qu’il est apparu en 1876. Le jeu a été dessiné par le caricaturiste André Gilles qui a choisi le chiffre sept et a classé les familles par métier. André Gilles a mélangé des métiers de notables et des métiers de brigands. Dans le tout premier jeu, il y avait les familles :

  • Ministre, 
  • Général, 
  • Docteur, 
  • Avocat, 
  • Mandarin (les mandarins sont des hauts fonctionnaires), 
  • Contrebandier,
  • Potence. 

Chaque famille était composée de six cartes : le père, la mère, le fils, la fille, le valet et la cuisinière. Les deux derniers ont ensuite été remplacés par les grands-parents.

Jusqu’à ce jour, aucune explication précise n’a été apportée sur le choix du chiffre 7. Aujourd’hui, le jeu de 7 familles est mondialement connu et n’appartient plus à personne. En effet, il fait partie du domaine public.

Comment jouer au jeu de 7 familles

Pour jouer, il faut donc un jeu de 42 cartes et 2 joueurs minimum.

Après avoir bien mélangé les cartes, le « Donneur » distribue 7 cartes à chaque joueur, face cachée. Le reste des cartes représente la pioche. Elle doit être placée face cachée au centre de la table, à la portée de tous les joueurs. Chacun peut regarder les cartes qu’il a reçues mais ne doit pas les montrer aux autres.

L’objectif est de former le plus de familles possible. Pour cela, lorsque ce sera son tour, chaque joueur devra demander une carte qui lui manque à un autre joueur de son choix.

Le Donneur commence la partie. Par exemple, s’il lui manque la fille dans la famille « Dyspraxie », il doit désigner un joueur à qui réclamer la carte manquante. Ensuite, il demande à haute voix : « Dans la famille Dyspraxie, je demande la fille ». Il faut toujours le dire ainsi, cette formulation fait partie des règles du jeu.

Si le joueur interrogé a effectivement la carte demandée, il est obligé de la donner. Si le demandeur a obtenu ce qu’il voulait, il continue. Les autres devront encore attendre leur tour. Le joueur peut faire une nouvelle demande au même joueur ou à un autre. Par contre, dès qu’il n’obtient pas la carte demandée, le demandeur doit piocher. Si la carte piochée est celle demandée, il doit dire « bonne pioche » et la montrer aux autres joueurs avant de continuer. Dans le cas contraire, c’est au joueur sur sa gauche de jouer à tour, et ainsi de suite.

⚠️ Il est obligatoire de posséder au moins une carte de la famille qu’on souhaite rassembler pour demander une carte manquante.

ILLUSTRATION Frise famille Fermier

Une famille complète forme une belle frise

Dès qu’un joueur parvient à assembler une famille complète, il doit la présenter sur la table, face visible. S’il ne reste aucune carte dans ses mains, il doit piocher une carte. Son nombre de cartes en mains augmentera au fur et à mesure qu’il demandera correctement une carte à d’autres joueurs. Il pourra ainsi essayer de former une nouvelle famille.

Une fois qu’il n’y a plus de cartes dans la pioche ou dans les mains des joueurs, la partie est terminée. Celui qui totalise le plus grand nombre de familles est déclaré vainqueur. 

Quels bienfaits de jouer au jeu de 7 familles ?

Comme de nombreux jeux traditionnels, le jeu de 7 familles recèle de nombreux bienfaits pour les enfants. Voyons ceux qui peuvent particulièrement aider les jeunes DYS.

Comment développer la capacité d’observation et de mémorisation

L’enfant DYS développe sa capacité d’observation et de mémorisation des cartes. Le jeu de 7 familles enseigne la création d’ensemble qui servira en mathématiques plus tard. En outre, il permet de repérer les éléments similaires.

Comment favoriser le développement du langage

Les versions du jeu de 7 familles sont nombreuses et les thèmes sont variés. Il est possible de développer le langage et d’autres compétences selon le choix du thème comme les couleurs, les chiffres ou les plantes. À travers le déroulement du jeu, l’enfant reconnaît petit à petit les mots. Il apprend ainsi de nouveaux mots et à distinguer ces derniers selon les familles auxquelles ils appartiennent. 

Mes lectrices et lecteurs ont aussi apprécié l’article présentant les troubles DYS

Un jeu qui peut donc aider les jeunes dyslexiques et dysphasiques

Quels sont les autres bienfaits du jeu de 7 familles ?

Le jeu de 7 familles permet de développer des stratégies. En effet, l’enfant doit réfléchir à sa stratégie pour amasser le maximum de familles complètes. Il apprend aussi à faire preuve de patience, de déduction, et de négociation pour compléter un maximum de familles.

À travers ce jeu, il apprend aussi à se placer par rapport à sa famille et à mémoriser les différents membres.

Le jeu de 7 familles est aussi un jeu transgénérationnel et interactif. Il peut être l’occasion de discussion entre les membres de la famille.

En conclusion, je te rappelle ce que mon fils DYS a appris grâce aux jeux de société :

  • à lire
  • à compter
  • à faire des soustractions
  • à mettre en place des stratégies 
  • à respecter les règles… et aussi à les enfreindre 😉
  • que l’échec est une expérience

Et toi, quel est ton jeu de société traditionnel préféré ?


2 réponses à “Pourquoi le jeu de 7 familles favorise les apprentissages des enfants DYS”

  1. J’aime beaucouple rami, un jeu de carte traditionnel un peu compliqué mais stratégique. Et le 421 aussi parce que c’est rigolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *